Accessoire à emporter pour l'ouverture

Publié le par Le pêcheur du Net

 

3) QUELS ACCESOIRES DOIT-ON EMPORTER AU BORD DE L'EAU?

 

Pour l’ouverture, ne partez pas simplement avec votre canne en main et votre musette sur l’épaule. Toute une liste de matériel devrait être présent dans votre musette ou dans votre veste si vous êtes un pêcheur prévoyant. Passons bien entendu les bas de lignes, les olives, les plombs, les hameçons et tous les autres outils indispensables à la ligne elle-même. Les objets qui sont ici présentés sont des objets simples, mais que le pêcheur oublie bien souvent de prendre avec lui.

 

Tout d’abord, pensez à emporter un couteau. Celui-ci n’est jamais inutile, il sert aussi bien pour le casse-croûte que pour tailler une branche en V.

 

Ensuite, pensez à prendre une épingle avec vous. Celle-ci ne prend pas de place, mais elle peut être très utile, notamment pour défaire les nœuds indésirables sur le nylon ou pour sortir une épine qu’on se serait enfoncé dans la main.

 

Puis, un rouleau de ruban adhésif n’est jamais de trop. Servant à renforcer un brin de la canne qui aurait était fissuré ou à consolider un porte-moulinet défaillant, il peut parfois sauver une partie de pêche.

 

Ensuite, assurez-vous aussi qu’il y a un assez long morceau de grosse ficelle dans votre musette. Celle-ci peut remplacer une courroie cassée, aider à décrocher la ligne ou encore porter un objet d’un certain poids.

 

Dans le même esprit, prenez une poche en plastique. Elle est pratique pour ramener les poissons, des champignons, des objets trouvés au bord de l’eau. Une partie de pêche réserve parfois bien des surprises !

 

Ensuite emportez toujours avec vous un mètre pour mesurer vos prises. Attention, les gardes pêches sont de sorti le jour de l’ouverture ! Et, pourquoi ne  pas prendre un appareil photo si vous trouvez la place, vous pourrez ainsi photographier vos belles prises et me les envoyer pas messageries !

 

De plus, n’oubliez que des accidents peuvent survenir partout, même à la pêche. Quelques pansements pour les petits bobos et pourquoi pas un peu de désinfectant ne seront pas de trop.

 

Par la même occasion, prenez un sifflet. Celui-ci pourra servir à alerter les autres pêcheurs si vous êtes isolé et que vous vous êtes blessé ou bien sue vous avez chuté.

 

Ensuite, n’oubliez pas qu’en mars, le temps est encore froid. Voilà pourquoi vous devriez enfiler une grosse paire de chaussette avant de partire, et en prendre une de rechange au cas où qu’un imprévu arrive, comme si l’eau rentrait dans vos bottes par exemple.

 

Toujours pour être à l’abri du froid, prévoyez un imperméable, le temps reste imprévisible et il est désagréable de pêcher lorsqu’on est trempé de la tête aux pieds.

 

Enfin, je le rappelle (bien que j’ai dit au début que je ne le ferais pas) prenez du matériel de rechange (hameçons, olives, cuillères, etc…) car tous les pêcheurs cassent un jour ou l’autre et dans ce cas là, si du matériel n’est pas là pour remplacer celui qui a été perdu, la parti de pêcher doit se  terminer, avouez que sa serait tout de même dommage.

 

Enfin, dernier outil indispensable : le dégorgeoir ou la pince d’électricien. Ne les oubliez pas, ils sont INDISPENSABLES pour retirer les hameçons sans blesser les poissons. Pitié pour les truitelles, les relâcher une fois qu’elles sont blessées, c’est les condamner; mais les relâcher si vous ne les avez pas abîmées, c’est protéger et respecter le poisson, mais c’est aussi garantir la présence de truites pour les générations à venir.

 

 

 

L'histoire de la pêche

 

Les Techniques

 

Les poissons

 

Actualité

 

Vos plus belles prises

Publié dans peche

Commenter cet article