Carpe commune description

Publié le par Le pêcheur du Net

 

DESCRIPTION DE LA CARPE COMMUNE.

 

La Carpe est un poisson d’eau douce originaire d’Asie, mais elle est aujourd’hui présente sur tous les continents. La Carpe commune possède des couleurs assez ternes. Elle est souvent bleutée sur le dos, possède des flancs brun-vert et son ventre est jaunâtre. Elle n’a rien à voir avec la carpe Koï, qui en est pourtant issue.

 

 

 Les couleurs de la Carpe sont plutôt ternes.

 

 

 

La Carpe sauvage vit principalement dans les fleuves, mais elle se trouve aussi dans les eaux douces des lacs et des étangs. Elle préfère surtout les eaux peu profondes à fond vaseux bien pourvues en végétation aquatique, mais elle est  tout aussi bien capable de vivre dans des eaux courantes. Malgré le fait qu’elle ne soit pas grégaire, la Carpe vit en petit groupe lâche, occupant son temps à se dissimuler au milieu de la végétation. Pendant les chaudes après-midi, surtout en été, la carpe remonte en surface pou se revigorer entre les plantes, tout en cherchant de l’oxygène. En revanche, la nuit, elle quitte la végétation afin d’aller brouter les bans de graviers et les hauts-fonds vaseux.

 

Pour la Carpe, l’accouplement se déroule dans des eaux peu profondes, entre le mois d’avril et de juin, en variation avec la température de l’eau. En chiffre, on peut estimer qu’une femelle pesant 10 kg va jusqu’à pondre 2 millions d’œufs qu’elle prend soin de coller sur les feuilles des plantes aquatiques. Les alevins éclosent après 6 à 10 jours mais demeurent près des berges dans les eaux peu profondes pour avoir plus de chance de survivre. En effet, à ce stade là de leur vie, les jeunes sont extrêmement vulnérables et ils peuvent être dévorer par la plupart des autres poissons piscivores habitant les eaux douces, et même parfois par leurs propres parents.

 

La Carpe se nourrit presque exclusivement sur le fond. Elle emploie ses quatre barbillons situés autour de sa bouche, pour repérer les vers, les crevettes ou les insectes enfouis dans la vase. Mais elle se nourrit aussi d’escargot d’eau, de moules d’eau douce et de plantes aquatiques, étant donné que les nénuphars font partie de ses mets favoris. Lorsqu’elle fouille ainsi le fond, les pêcheurs la repèrent grâce à des bulles caractéristiques qui remontent jusqu’à la surface. De temps à autres, la Carpe abandonne le fond pour aller gober des proies en surface, surtout lorsqu’il s’agit d’insectes. Elle fait alors un bruit  de clapotis, caractéristique lui aussi de sa présence, lorsqu’elle attrape sa proie en avalant simultanément de l’air et de l’eau. La Carpe ne possède pas de véritables dents dans sa bouche, mais elle possède des espèces de « grosses dents » dans sa gorge, ce qui lui permet de broyer les coquilles de sa nourriture. (escargots, moules, etc …) Les fragments de coquilles sont ensuite éjectés et la viande est avalée.

 

La Carpe mesure entre 75 et 80 centimètres en moyenne. Elle pèse de 8 à 10 kg en moyenne,  mais certaines femelles peuvent atteindre les 40 kg.  Cependant, ces carpes record de 40 kg sont extrêmement  rares sur notre territoire, et donc les plus belles prises que nous pouvons couramment espérer sont situées entre 20 et 30 kg. Une Carpe de souche sauvage vit entre 20 et 25 ans. Ainsi, leur grande longévité et leur importante reproduction : plus de 200 000 œufs par kg ont facilité leur répartition dans le monde. En effet, la Carpe qui était originaire d’Asie est aujourd’hui répandue sur tous les continents, y compris l’Afrique, l’Amérique du sud, Les Etats-Unis et l’Australie.

 

Parmi tous les poisons du monde, la Carpe fait parti des plus liés à l’homme. En effet, la Carpe est pour l’homme une source de nourriture, mais elle constitue aussi un ornement et une proie pour les pêcheurs. Ainsi, ce poison est déjà mentionné durant l’antiquité, en 550 avant J.C. par Aristote. De plus, bien qu’on ne soit pas sûr de la date précise de l’introduction de la Carpe en France,  on suppose qu’elles ont été importées par les Romains durant l’occupation de la Gaule. En tant que poisson d’ornement, la Carpe est sélectionnée depuis des centaines d’années. Sur ce domaine, ce sont les Japonais qui ont le plus travaillé et qui en sont venu à produire la carpe Koï. Ce poisson n’a plus rien à voir avec la carpe commune car il est très brillant et très colorés. Les couleurs de la carpe Koï s’opposent totalement à celle de la Carpe commune, qui elles sont ternes. En effet, celles de la carpe Koï varient du rouge au blanc, du bleu au noir. Ces carpes valent alors une véritable fortune, et il arrive qu’elles se fassent voler dans leur bassin.

 

 

L'histoire de la pêche

 

Les Techniques

 

Les poissons

 

Actualité

 

Vos plus belles prises

Publié dans peche

Commenter cet article