Les flotteurs

Publié le par Le pêcheur du Net

 

LES FLOTTEURS

 

Les flotteurs eux aussi jouent un rôle essentiel dans la pêche au coup. On ne peut pas s’en passer. Il est impossible de tous les décrire tant ils sont différents les uns des autres. Cependant, ils sont tous fabriqués sur le même modèle, ils possèdent une antenne, un corps et une tige en fer qui est appelée la « quille ». Les rôles que doit jouer un flotteur sont de maintenir l’esche au niveau voulu et d’indiquer la touche au pêcheur.

 

Autrefois, les flotteurs étaient fait de liège. Certains pêcheurs utilisaient de simples plumes de paon ou quelques épines de porc-épic. Aujourd’hui, ils sont essentiellement en balsa, car ce bois est plus facile à travailler que le liège, mais il est aussi plus léger. Cependant, on en trouve aussi en plastique ou en polystyrène expansé.

 

Un flotteur doit offrir un minimum de résistance à la touche, pour que le poisson ne s’aperçoive de rien. Car, comme nous l’avons déjà dit plusieurs fois, les poissons sont devenus malins, et s’ils sentent une quelconque résistance lorsqu’ils goûtent à l’esche, soyez sûr qu’ils la recracheront aussitôt. C’est pourquoi il est préférable que le flotteur ne soit pas trop gros, mais dans tous les cas, il faudra plomber la ligne, c’est à dire mettre des plombs sur le crin, pour que la résistance du flotteur soit minime.

 

Autrefois, plomber la ligne était une chose compliquée, car chaque flotteur demandait une certaine plombée, les épines et les plumes ne pouvant pas toutes avoir le même poids. Aujourd’hui, la chose est quelque peu simplifiée, puisque les fabricants inscrivent la plus part du temps sur le flotteur la plombée qui lui convient. Mais la plombée d’un flotteur, chose indispensable pour tous les pêcheurs souhaitant monter eux-mêmes leurs lignes, restent un art difficile. Le pêcheur doit encore choisir s’il souhaite plomber sa ligne avec des plombs ou des olivettes, ou bien avec les deux à la fois. Il doit décider à quelle place il va placer les plombs (ou les olivettes) sur le crin, chose importante pour l’indication de la touche. Les derniers flotteurs sortis afin de faciliter cette plombée sont ceux qui ont la particularité d’être creux à l’intérieur. Ceux-ci sont donc encore plus légers et plus facile à plomber.

 

Un bon flotteur se caractérise par un équilibre sans faille. Aucune irrégularité ne doit être présente à sa surface, la peinture et le vernis doivent être lisse au risque de déstabiliser le flotteur. Les flotteurs bien équilibrés, c’est à dire ceux qui offrent le moins de résistance à la touche, ne sont la plus part du temps repérable que par leur antenne. Celle-ci possède souvent une couleur vive et peut être terminée par une boule colorée, c’est d’autant plus pratique lorsque l’on souhaite pêcher à grande distance, car sans cela le flotteur serait invisible pour le pêcheur.

 

Le buldo peut être ranger avec les flotteurs, mais il reste particulier. Il s’agit en réalité d’une bulle de plexiglas que le pêcheur peut remplir d’eau  pour l’alourdir. Il est utilisé pour pêcher loin en surface, notamment pour la pêche du muge.

 

Enfin les flotteurs à brochets sont particuliers. Ils sont en liège ou en polystyrène expansé, et ils peuvent supporter des plombées de plus de 20 grammes. Ils sont précédés sur la ligne par d’autres petits flotteurs, non plombés, nommés « conducteurs », qui ont pour rôle d’indiquer les attaques violentes du carnassier.

 

Comme nous l’avons déjà vu, les flotteurs présentent des formes variées. Certains sont ovale se sont les plus courant, mais il y en a aussi des ronds, depuis quelques années on voit des flotteurs plats, appelés « sucettes ». Ces derniers sont intéressants car leur première moitié est ronde, mais leur seconde est complètement plate, ils sont destinés à la pêche en rivière ou dans les endroits où l’on rencontre des courants soutenus, car leurs surfaces planes ne s’opposent pas au veines d’eau. Enfin, certains flotteurs sont peuvent avoir des tailles impressionnantes, il s’agit des flotteurs anglais, mesurant jusqu’à 30 centimètres.

 

Pour les pêcheurs confirmés, souhaitant fabriquer leur propre flotteur, il est intéressant de savoir que l’on peut trouver tout le nécessaire sur le marché de la pêche : baguette de balsa, roseaux, peinture, kit de montage, etc …

 

 

L'histoire de la pêche

 

Les Techniques

 

Les poissons

 

Actualité

 

Vos plus belles prises

Publié dans peche

Commenter cet article