La canne de la pêche au coup.

Publié le par Le pêcheur du Net

 

LA CANNE

 

La canne a toujours était, et restera toujours l’élément principal de la pêche. Le pêcheur doit bien la choisir, car c’est elle qui fera la différence lors des combats contre les gros poissons. Aujourd’hui, les meilleures pour la pêche au coup sont celles en fibre de carbone, elles sont rigides et le grand avantage qu’elles possèdent c’est leur petit poids rapport à leur grande taille. Ainsi, les nouvelles cannes en carbone de 11 mètres 50 ne pèse pas plus de 700 grammes. Ce qui donnera l’impression que la canne est beaucoup plus lourde, c’est que le pêcheur tient la canne à son extrémité, et par conséquent, le centre de gravité est loin de lui et donc le poids est augmenté.

 

Pour la pêche au coup, la canne a pour but de déposer l’esche à l’endroit voulu. Ensuite, grâce à sa rigidité mais aussi à sa souplesse, elle va permettre de prendre le poisson et de le ramener jusqu’au pêcheur. La canne est tout simplement la prolongation du bras du pêcheur.

 

La canne peut être soit télescopique, soit à emboîtement. Pour les pêcheurs qui débutent et qui ne souhaitent pas pêcher loin de la berge, une canne télescopique suffit. Les cannes télescopiques d’aujourd’hui sont de natures différentes : fibre de verre ; carbone ; alliage métallique ; etc … Ces cannes peuvent mesurer jusqu’à 8 mètres, mais les plus courantes sont comprises entre 3 et 5 mètres. Ces cannes sont divisées en plusieurs éléments, appelés « brins », ornés de ligatures plus destinées à l’œil qu’à l’utilité. Ces brins coulissent et se rangent les uns dans les autres, d’où le nom de canne télescopique. Elles sont idéales pour les débutants et les enfants, facile à ranger, à utiliser. Un bouchon ferme la canne à son extrémité la plus petite. Lorsqu’on souhaite la déplier, il suffit de retirer ce bouchon et de sortir les éléments, rangés les uns dans les autres. Certaines sont équipées de deux bouchons. Celui qui se trouve à l’extrémité la plus petite servira à pouvoir déplier la canne, comme nous venons de l’expliquer. L’autre, à l’extrémité la plus grosse, servira à pouvoir retirer un ou plusieurs brin(s), le(s) dernier(s) et donc le(s) plus gros, de sorte que si le pêcheur ayant acheté une canne de 5 mètres souhaite pêcher en ruisseau à seulement 3 ou 4 mètres de lui, cela soit possible. Cependant, les cannes télescopiques de grande longueur, (plus de 6 mètres) présentent plusieurs inconvénients. Ainsi, le début de la canne, appelé talon, présentera un diamètre trop important pour une bonne tenue en main. Par inverse, le dernier élément, appelé scion, n’aura pas toute la souplesse attendue, et lors du ferrage, le scion provoquera de grandes vibrations, désagréables au pêcheur et qui risquent de décrocher le poisson. Il a donc fallu inventer des cannes plus perfectionnées, permettant de pêcher convenablement à des distances supérieures à 7 mètres, c’est là qu’interviennent les cannes à emboîtement.

 

Les cannes à emboîtement sont destinées à des pêcheurs plus confirmés. Leur utilisation est plus complexe mais laisse plus de liberté. Elles peuvent mesurer jusqu’à 15 mètres de long, les plus petites faisant aux alentours de 6 mètres. Elles sont composées de plusieurs brins, tout comme la canne télescopique, mais à l’inverse de celle-ci, les éléments ne se rangent pas par l’extrémité la plus fine mais par la plus grosse. Cela nécessite donc un rangement et une installation manuelle. Chaque brin devra être emboîté dans un autre. Pour la canne télescopique, c’est le brin le plus petit qui est emboîté dans le plus gros, pour la canne à emboîtement, c’est l’inverse, le brin le plus gros s’emboîte dans celui qui est plus petit. Cependant, les derniers brins de la canne à emboîtement peuvent être télescopiques pour plus de facilité. Mais, des cannes aussi grandes nécessitent un allégement de leurs matériaux pour que le pêcheur puisse les tenir sans fatigue, c’est pour cela qu’est apparue la fibre de carbone. En effet, la fibre de carbone est connue pour sa légèreté et sa résistance. Elle était d’ailleurs utilisée dans la fabrication de fusée spatiale avant d’apparaître sur le marché de la pêche. Ce matériau n’a qu’un seul inconvénient : son prix. En effet, la fibre de carbone augmente considérablement le prix d’une canne, car c’est un matériau d’importation. Cependant, même avec de la fibre de carbone, comme nous l’avons évoqué précédemment, le centre de gravité éloigné du pêcheur l’oblige à fournir un certain effort. Une solution à ce problème est d’introduire un contrepoids en plomb dans le talon de la canne, de telle sorte que le centre de gravité soit rapproché du pêcheur. Avec ces cannes a emboîtement, le pêcheur pêche « à déboîter », c’est à dire qu’après avoir ferré un poisson, il déboîte les deux ou trois derniers brins de la canne, avant de ramener le poisson.

 

 

L'histoire de la pêche

 

Les Techniques

 

Les poissons

 

Actualité

 

Vos plus belles prises

Publié dans peche

Commenter cet article