Truite Arc-en-Ciel description

Publié le par Le pêcheur du Net

 

DESCRIPTION DE LA TRUITE ARC-EN-CIEL.

 

La truite arc-en-ciel est originaire des Etats-Unis. Elle a été introduite en France pour la pêche amateur dès la fin du XIXème siècle. Elle est maintenant élevée en pisciculture pour la vente. Cette truite est prospère dans les eaux claires et oxygénées des petits cours d’eau. A cause son grand appétit et de sa croissance rapide, elle est souvent considérée comme une menace pour sa cousine moins colorée, la truite Fario.

 

 

 

C'est pour la pêche que l'homme a introduit la truite Arc-en-Ciel en France.

 

 

 

En Amérique du Nord, la truite Arc-en-Ciel vit principalement dans des rivières caillouteuses aux courants rapides. Certaines de ces truites peuvent quitter ces rivières pour passer quelques temps en eaux salées. Cette variété particulière est alors appelée « tête d’acier » à cause de la couleur bleu acier de sa tête. Celles-ci grossissent alors plus vite que leurs sœurs restées en rivières. En France, elle prospère dans tous les milieux aquatiques : réservoirs, lacs, étangs, ruisseaux, rivières, fleuves et même dans les canaux. Cela s’explique car d’énormes quantités sont déversées chaque année en France, et les stocks sont ainsi maintenus par un repeuplement continu.

 

La truite Arc-en-Ciel est prête à se reproduire à l’âge de 2 ans. En Amérique, elle pond de mars à avril. En France, elle ne semble se reproduire naturellement que dans les Pyrénées, ailleurs, seules les lâchés permettent leur prospérité. Pour se reproduire, le poisson choisit généralement des eaux rapides et graveleuses, à l’embouchure d’une rivière. La femelle fait ensuite de petits trous peu profonds dans le gravier à l’aide des mouvements répétitifs de sa queue : c’est la frayère. Elle y répand alors des ovules, le mâle les fécondent avec son sperme, et les œufs sont ensuite recouverts à l’aide d’une couche de gravier et de limon. Le nombre d’œufs ainsi formé varie de 500 à 3 000. L’incubation des œufs varie avec la température  de l’eau. Les jeunes truites, que l’on appèle alevins, possèdent un sac vitellin accroché à leur corps, il leur sert de sac à provision. Les alevins restent prés du gravier car ils ne sont pas protégés des parents, puis au bout d’un certain temps, ils peuvent nager librement. A ce stade, très peu survive, beaucoup finiront dévorés par un autre poisson, mais les quelques survivants grandiront vite.

 

 

 

Dans l'oeuf, on remarque les yeux de l'alevin.

 

 

L'alevin reste attaché au sac vitellin qui lui fournit de la nourriture pendant plusieurs jours.

 

 

 

La truite Arc-en-Ciel est par nature un chasseur agressif et affamé. Ce sont les insectes et les larves qui constituent sa principale nourriture. En effet, elle déniche les larves au fond des lacs ou des rivières, elle capture les insectes lorsqu’ils flottent à la surface ou lorsqu’ils volent près de l’eau. Au printemps, elle s’attaque aux mouches de mai et en automne aux insectes emportés par le vent comme la tipule. Cependant, elle se nourrit aussi de petits poissons (vairon, goujon, …), de grenouilles, de têtard et de ver. Les plus grosses truites Arc-en-Ciel font même preuve de cannibalisme en mangeant les petits de leur propre espèce.

 

 

Bien que la truite se nourrisse principalement d'insectes, elle peut aussi s'attaquer à de petits poissons.

 

 

 

La truite Arc-en-Ciel vit en moyenne 7 ans, mais certains spécimens peuvent atteindre 11 ans. Les jeunes et celles qui viennent d’être lâchées depuis une pisciculture vivent en banc, mais les adultes matures, lâchés depuis longtemps, sont solitaires et territoriaux. En eau claire, le corps de la truite Arc-en-Ciel devient presque invisible et il est alors très difficile de les repérer. En revanche, dans les eaux troubles, elle possède des rayures magentas irisées, qui contribuent à son camouflage. Les truites Arc-en-Ciel peuvent mesurer jusqu’à 50 cm et peser jusqu’à 10kg. Celles là sont très rares sur notre territoire et si vous en attrapiez une de 3 kg, se serai déjà un bel exploit.

 

Partout où elle a été introduite, la truite Arc-en-Ciel est devenue populaire chez les pêcheurs. Cependant, certains préfèrent pêcher la truite de rivière : la truite Fario. Ils voient alors en la truite Arc-en-Ciel une menace pour la truite Fario et essaient d’empêcher les introductions sans contrôle. Si la truite Arc-en-Ciel est facile à élevée en captivité, elle est quasiment incapable de se reproduire naturellement en France. Pour résoudre ce problème, les ovules et la laitance sont prélevés sur les géniteurs  et sont mélangés pour effectuer la fécondation. Les alevins qui naissent de ces œufs sont élevés en pisciculture pour la consommation ou pour être relâchés dans des milieux naturels afin de satisfaire le plaisir des pêcheurs.

 

 

C'est toujours un plaisir de sortir une truite, même si ce n'est pas une Fario.

 

 

 L'histoire de la pêche

 

Les Techniques

 

Les poissons

 

Actualité

 

Vos plus belles prises

Publié dans peche

Commenter cet article