Comment prendre les truites de pisciculture ?

Publié le par Le pêcheur du Net

 

2) COMMENT PRENDRE LES TRUITES DE PISCICULTURE ? 

 

Il est totalement inutile de laisser dans les rivières les truites qui auront été lâchées la veille de l’ouverture  ou les semaines précédentes. En effet, ces truites, issues des bassins de la  pisciculture la plus proche du lieu de pêche, sont habituées à un bien  être conditionné, qu’elles ne retrouvent plus une fois lâchées dans les cours d’eau.

 

Tout d’abord, elles ont pris l’habitude de recevoir deux fois par jour, depuis deux ou trois ans selon les cas, une ration de granulés. Or ces truites, pour la première fois de leur vie sont privées de nourriture, car on les fait jeûner quelques temps avant l’ouverture pour éviter les mortalités durant le transport.  Elles ont donc faim. Mais comment se débrouiller dans un milieu que vous ne connaissez pas ? C’est très difficile. Voilà pourquoi elles ont du mal à se nourrir, et à part les esches que les pêcheurs leurs proposent, la nourriture reste rare en mars, surtout par temps froid. De plus, elles ne savent pas à quoi goûter car rien ne ressemble aux pluies de granulés qu’elles recevaient quotidiennement à heure fixe. Leur seul repère, c’est le bruit des pas sur la berge, qui signifiait lorsqu’elles étaient à la pisciculture : l’heure du repas. Donc ne craignez pas de faire un peu de bruit en marchant, au contraire, car sauf si vous faites exprès de taper du pied le plus fort possible, le bruit de vos pas contribuera à rassembler ces truites de pisciculture, car elles accourront voir s’il ne leur tombe pas quelques poignées de granulés.

 

De plus, leur instinct grégaire les fait rester en banc, et il est rare qu’une truite de pisciculture soit seule. Ainsi, dès que vous aurez pris votre première truite de l’année, ne changez pas de poste, au contraire, insistez sur le même secteur car il serait surprenant que votre prise est été seule.

 

Puis, une autre bonne raison de capturer ces pauvres bêtes est leur mauvaise adaptation à la température des rivières. En effet, car en plus d’avoir faim, elles ont froid. Habituées à l’eau tempérée de leurs bassins, elles se retrouvent soudainement dans des eaux froides, parfois glacial, et qui est pour le plus souvent trouble. Ce brutal changement les perturbe et leur adaptation est lente.

 

Enfin, ces truites ne sont pas non plus habituées aux courants des rivières, elles ne connaissaient jusqu’à présent que les eaux stagnantes de leurs bassins. De plus, les truites de pisciculture ne possèdent pas de nageoires pleinement développées, celles-ci sont réduites à des moignons. C’est là la raison pour laquelle les truites de pisciculture éprouvent tant de mal à lutter contre le courant, qui tend à les entraîner toujours plus vers l’avale.

 

 

 Les truites de pisciculture n'ont pas de nageoires.

 

 

 

Pour les capturer, pas besoin de finasser vos montages. Tous leur plait : leurres ou esches naturelles, bien que l’esche la plus utilisée le jour de l’ouverture reste le ver de terre.

 

En somme, plus vite vous aurez attrapé ces truites, et mieux se sera pour elles, car cela leur évitera certainement beaucoup de souffrances, et pour vous, puisque votre ouverture sera réussie, car même si les truites de pisciculture ne font pas autant plaisir qu’une truite sauvage, une musette bien pleine rend toujours les sourire au pêcheur !

 

 

L'histoire de la pêche

 

Les Techniques

 

Les poissons

 

Actualité

 

Vos plus belles prises

Publié dans peche

Commenter cet article