Les écailles

Publié le par Kevin Webmaster

 

LES ECAILLES

 

Ces écailles recouvrent la totalité du corps. C’est la couche inférieure de la peau (le derme) qui les produit. Afin de recouvrie tout le corps du poisson, elle s’empile les unes sur les autres, de l’avant vers l’arrière, exactement comme les tuiles d’un toit.

 

Il faut distinguer deux types d’écailles. Tout d’abord, il y a les écailles « cycloïdes ». Il s’agit d’écaille dont le bord extérieur et lisse et arrondi, ce qui donnera  l’impression que le poison est lisse. Ensuite, il y a les écailles dites « cténoïques », qui ont leur bord denticulé. Dans ce cas là, le poisson paraîtra rugueux au toucher.

 

Les écailles peuvent être de tailles très variables. Des fois elles sont très grandes, comme celle de la carpe, et d’autrefois elles sont si petites qu’on croirait que la peau est nue, c’est le cas pour l’anguille.

 

Le nombre d’écailles ne changent pas au cour de la vie d’un poisson. Elles vont donc grandir en même temps que lui. D’ailleurs, lorsqu’on observe à la loupe binoculaire ou au microscope ces écailles, on remarque nettement de nombreuses stries, plus ou moins serrées, qui témoignent d’une croissance lente, si les stries sont rapprochés, ou rapide, si les stries sont éloignées. En France, les plages de stries serrées correspondent généralement aux saisons hivernales, la croissance étant plus rapide en été qu’en hiver. Cette étude peut donc permettre aux chercheurs ou pêcheurs ayant de l’expérience de déterminer l’âge du poisson. Le principe est exactement le même que pour un arbre, où ce sont les cercles présent sur la coupe transversale du tronc qui nous indique son âge.

 

 

 Vérifions si vous avez compris la lesson. Pour cela, obeservez bien cette écaille de truite. Tentez de repérez les annulis, c'est à dire l'ensemble de circulis très rapprochés les uns des autres, et cela vous permettra de deviner le nombre d'hiver que le poisson a pasé.

Cliquez sur l'image pour avoir la réponse.

 

Maintenant que vous réussissez à connaître l'âge du poisson en étudiant son écaille, renouvelez votre expérience, mais cette fois, devinez les changements de milieu que le poisson a connu au cours de sa vie. Pour cela, vous devez repérer les changements de croissances brutaux. Ainsi, une forte accélération de la croissance (circulis plus espacés les uns des autres) peut vouloir signifier l'arrivée d'une jeune truite dans un lac. Au contraire, un brusque ralentissement peut indiquer la première année de reproduction d'une truite. Maintenant que vous possédez toutes les informations, à vous de jouer.

 

Cliquez sur l'image pour connaître la vie de cette truite.

 

 

Les écailles des poissons sont recouvertes par une fine couche d’épiderme. Cette couche secrète un mucus qui permettra le glissement des écailles et qui joue un rôle dans la protection contre le milieu extérieur.

 

La perte d’une écaille est un accident courant pour les poissons. Heureusement, l’écaille perdue est rapidement remplacée par une nouvelle, mais la plaie peut parfois s’infecter.

 

On remarque aussi sur chaque poisson une ligne latérale. Cette ligne est formée par un alignement d’écailles particulières, des écailles possédant un petit tube. Le nombre de ces écailles présentes sur la ligne latérale varie en fonction de chaque espèce.

 

Enfin, il est important de savoir que les écailles contiennent des cellules colorées : les chromatophores. Ces cellules prennent une taille variable selon la couleur dominante du milieu dans lequel le poisson vit. Cela permet ainsi aux poisons de se confondre dans leur milieu, c’est ce qu’on appelle le mimétisme. Cela leur est utile pour se défendre et se cacher des prédateurs, mais aussi pour rechercher et capturer leur nourriture.

 

 

L'histoire de la pêche

 

Les Techniques

 

Les poissons

 

Actualité

 

Vos plus belles prises

Publié dans peche

Commenter cet article